Naica, la mine aux cristaux géants

Publié le par Julia Boschiero

naica.png

Je vous invite aujourd'hui à faire une petite pause, le temps de s'émerveiller autour d'une des plus impressionnantes découvertes de l'histoire de la minéralogie. Les mines de Naica, exploitation minière de plomb et d'argent, sont à l'heure actuelle le siège d'un spectacle des plus prenants : Depuis quelques années à peine, des équipes de recherches ont la chance d'étudier les cristaux gigantesques qui s'y trouvent. Ces colosses mesurant pour certains plus de 11 mètres sont les plus grands cristaux répertoriés à ce jour.

Tout commence une centaine d'années de cela, lorsque l'exploitation des mines de Naica débuta. La mine, alors engloutie sous la nappe phréatique subit à cette époque un pompage, toujours actif de nos jours, qui permit d'ouvrir l'accès aux mines ainsi qu'aux minerais de plomb et d'argent qu'elle contient. Au fil de l'exploitation, de petite cavités remplies de cristaux de sélénite (pierre du groupe des gypses) furent découvertes. La première de ces cavité, découverte en 1910, se trouvait à 120 mètre sous terre.

Depuis, l'exploitation s'est étendue, le pompage de la nappe phréatique s'est accru, et les mineurs avançant de plus en plus profondément sous terre ont découvert trois de ces petites cavités. Mais rien ne laissait présager de ce qui attendait, endormis au plus profond des mines.

En l'an 2000, des mineurs de Naica qui foraient à près de 300 mètres sous terre découvrirent de manière tout à fait fortuite un cavité plus vaste et plus particulière que toutes celles découvertes jusqu'à présent. Si les premières grottes de sélénites étaient des merveilles spéléologiques, cette dernière ne pouvait être qu'un miracle : Plus de 150 cristaux géants (149 répertoriés, le total étant estimé à 170) rassemblés dans ce que les scientifiques appellent "la chapelle sixtine des cristaux !

Cette découverte a cependant mis du temps à faire le tour du monde. Lorsque l'information commença à circuler sur internet, on voyait ce genre d'illustration :
ca5abem2.jpgMon premier réflexe a bien entendu été de me dire "si c'est comme ça je me réserve ce week-end pour prendre des photos de ma géode d'améthyste, je détoure un petit mineur avec photoshop et je le met dedans histoire de lancer un buz sur les améthystes géantes du Nicaragua !". Avec quantités de photos visiblement trafiquées, l'information paraissait bien peu fiable.

Les choses ont cependant bien changées avec l'arrivée sur place des équipes scientifiques et des reporters qui peuvent enfin nous donner des information et même des explications tangibles sur cet incroyable phénomène.

article-1081072-02464596000005DC-280_636x944.jpgCes grottes de sélénite sont de formation magmatique : le magma terrestre remontant à le surface charge le sol d'éléments minéraux qui seront la matière première des cristaux, et lorsque la température du sol baisse, les cavités qui deviendront ces grottes se forment et se remplissent d'eau. Le contact de l'eau et du sol chargé en minéraux permet à l'anhydrite (gypse déshydraté) de se dissoudre et de se répandre dans l'eau. Grâce à une température stable d'environ 58°C, les cristaux des mines de Naica ont pu pousser en toute tranquillité pendant des milliers d'années. Les datations à l'uranium-thorium effectuées par les équipes de recherches permettent d'estimer l'âge de certains de ce colosses à 600 000 ans.

La grotte, dont le taux d'humidité varie de 90% à 100% avec une température avoisinant les 45°C ne permet aux scientifiques et aux reporters que de brèves visites dans ce temple (pas plus de 20 minutes), et la chaleur reste arasante malgré toutes les précautions prises et le matériel utilisé. La fatigue intense ressentie après chaque visite en est la preuve.

Malgré les faibles risques d'intrusions de pilleurs (les seules tentées jusqu'à présent ayant périclité en raison de la chaleur) une porte d'acier a tout de même été installée à l'entrée. Malheureusement pour nous, les visites ne sont possibles que dans les petites cavités découvertes en surface.

Les cristaux géant de Naica sont à l'heure actuelle exposés à de nombreux risques : l'exploitation du reste de la mine ne pouvant être arrêtée comme cela aurait été le cas chez nous lorsque des sites archéologiques sont découverts. Ces  règles de préservation n'étant pas valable au Méxique nous n'avons plus qu'à espérer que le site sera classé patrimoine mondial de l'Unesco. La préservation de cette merveille est à présent entre les mains du directeur de la mine qui assure faire son possible pour la préserver.

Pour plus d'informations, rendez-vous dans le magasine "National Geographic" de Novembre 2008, ou sur le site de vod de Arte pour trouver le reportage
"Naica, la grotte aux cristaux géants".

56831naica-header1.jpg

Publié dans Divers

Commenter cet article

Valukhova 11/03/2011 19:21



Bonjour Julia,


Je suis heureuse d'avoir pris connaissance de ce que vous pensiez des cristaux géants de Naica, car je m'y suis intéressée depuis le début. C'est curieux, mais je n'ai jamais eu aucun doute à ce
sujet. Il semblerait que la partie sous-terre, toujours minérale, ne soit qu'une infime révélation au monde d'aujourd'hui, qui a besoin de toute urgence, de prendre conscience de ce qu'est
vraiment la planète : un joyau dans l'espace, que l'on est en train de détruire !!


Le cataclysme du Japon est, malheureusement, une terrible révélation des capacités de notre planète, car elle est en pleine transformation. Vous ne pouvez pas être sans le savoir. Et puis,
pourquoi, maintenant nous retenir de dire ce que l'on pense. Pourquoi juguler nos impressions sensitives et naturelles ? Pourquoi ne pas instruire à fond nos frères et soeurs (ceux qui ont la
capacité de comprendre autrement que par leur compte en banque) ?


Notre planète a rencore beaucoup d'AMOUR à nous prodiguer, mais il faut la respecter, quasiment la vénérer, la cajoler, la bercer, la carresser, l'aimer de toute notre âme. Elle a encore tant de
beautés à nous révéler : la preuve !!!


A bientôt, chère Julia, je vous embrasse.


 


Mamie Michelle



Severa 17/03/2010 04:30


Ju, tanta beleza, tant de beauté, il faut être en profond silence pour m'approcher de sa signification pour la planète.
Merci beaucoup, Ju Linda"
Bisous!!
tua avó feliz!


Martine David 16/03/2010 01:24


Namasté,Julia

J'ai vu le reportage la semaine dernière à la télé, c'était absolument superbe c'est gigantesque et presque irréèl.
Je pense que par la chaleur qui y règne ils seront automatiquement protegés car s'ils sont là je crois qu'ils auront encore un travail a faire dans le futur pour notre terre-mère.

Bonsoir Julia